Tournez votre smartphone en mode portrait
pour consulter correctement notre site, merci!

MENTIONS LÉGALES

Restrictions juridiques
L’utilisation du site renolux.fr une acceptation des conditions suivantes régissant son utilisation. En accédant à ce site Web, en naviguant sur le site ou en l’utilisant de quelque façon que ce soit, l’utilisateur accepte les modalités y figurant et de se conformer à toutes les lois et à tous les règlements applicables.
Le présent site Web contient des avis de propriété exclusive et de droit d’auteur dont les modalités doivent être respectées. Les renseignements publiés sur ce site Web peuvent contenir des erreurs ou des inexactitudes. RENOLUX décline toute responsabilité concernant l’exactitude des renseignements contenus sur ce site Web. L’utilisation de ces renseignements est aux risques et périls de l’utilisateur. Les renseignements contenus sur ce site Web peuvent être modifiés ou mis à jour sans préavis. Le fait de fournir des renseignements ne signifie pas que RENOLUX accorde à l’utilisateur une licence sur les droits d’auteur ou tout autre droit de propriété intellectuelle de RENOLUX ou de toute tierce partie. Les marques de commerce, logos et marques de services affichés sur ce site Web constituent des marques de commerce déposées ou de droit commun appartenant à RENOLUX et à toutes autres tierces parties. L’utilisation de ces dernières est strictement défendue.
EN AUCUN CAS, RENOLUX NE SERA TENU RESPONSABLE DE DOMMAGES DIRECTS, INDIRECTS, SPÉCIAUX, CONSÉCUTIFS, EXEMPLAIRES OU PUNITIFS RESULTANT DE L’ACCÈS OU DE L’UTILISATION PAR L’UTILISATEUR DE CE SITE WEB, INCLUANT NOTAMMENT TOUTE PERTE DE PROFITS, D’INTERRUPTION D’AFFAIRES OU DE TOUTE PERTE DE DONNÉES OU DE PROGRAMMES OU AUTRE, MEME SI RENOLUX A ÉTÉ AVISÉ DE LA POSSIBILITÉ DE LA SURVENANCE DE TELS DOMMAGES.
Avertissement
L’information que contient ce site Web provient de sources tenues pour fiables et est réputée exacte au moment où elle est affichée. Cependant, elle est fournie « telle quelle », sans aucune garantie expresse ou implicite. RENOLUX ne garantit ni l’exactitude ni l’intégrité ni l’actualité de cette information et se réserve le droit de la modifier à n’importe quel moment et sons préavis. RENOLUX ne peut en aucun cas être tenu responsable de dommages quels qu’ils soient survenant à la suite de l’utilisation ou de l’incapacité d’utiliser ce site Web et l’information qu’il contient.
Droits d’auteur
RENOLUX est propriétaire des documents présentés dans ce site et en retient tous les droits d’auteur. Aucune partie de ce site Web ne peut être reproduite par quelque procédé que ce soit sans l’accord préalable de RENOLUX. Les fichiers peuvent être téléchargés sur un ordinateur s’ils sont réservés à l’usage personnel et non destinés à une utilisation commerciale, à condition que toute l’information concernant les droits d’auteur et autres droits d’exclusivité soit respectée.
© RENOLUX
© SOPHIE LA GIRAFE Modèle déposé Sophie la Girafe : œuvre protégée au titre du droit d’auteur (arrêt de la Cour d’appel de Paris du 30 juin 2000).

Liens avec des sites tiers
Les liens établis avec des sites tiers sont fournis pour votre information seulement et ne constituent pas une prise de position de RENOLUX sur ces sites ou liens.

RENOLUX FRANCE INDUSTRIE
ZI de Montbertrand
38230 Charvieu
FRANCE
SAS à conseil d’administration au capital de 2.400.000 euros RCS Vienne 398 382 499
Responsable éditorial : Service Marketing Renolux France Industrie

Webdesign : Linghun Studio
Hébergement : OVH
Siège social : 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix – France

Index ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

POUR LA PÉRIODE RÉFÉRENCE 2020, L’INDEX DE LA SOCIÉTÉ RENOLUX EST DE 91.

Dans le cadre du décret n° 2019-15 du 8 janvier 2019 portant application des dispositions visant à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans l’entreprise et relatives à la lutte contre les violences sexuelles et les agissements sexistes au travail, les entreprises de plus de 50 salariés doivent publier, pour le 1er mars 2020, le résultat d’un index après analyse de différents indicateurs :
– Ecart de rémunération entre les femmes et les hommes, calculé à partir de la moyenne de la rémunération des femmes comparée à celle des hommes, par tranche d’âge et par catégorie de postes équivalents ;
– Ecart de taux d’augmentations individuelles de salaire ne correspondant pas à des promotions entre les femmes et les hommes ;
– Pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année de leur retour de congé de maternité, si des augmentations sont intervenues au cours de la période pendant laquelle le congé a été pris ;
– Nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les dix salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations.

Chaque indicateur donne lieu à l’attribution de points suivant un barème défini par l’administration : les entreprises doivent totaliser un minimum de 75 points sur 100 pour ne pas être sanctionnées.
En deçà de ce seuil, des mesures de correction ou la programmation de mesures financières de rattrapage salarial doivent être mises en oeuvre dans un délai de 3 ans : à défaut, l’employeur peut se voir appliquer une pénalité financière fixée au maximum à 1 % des rémunérations et gains au sens du premier alinéa de l’article L. 242-1 du code de la sécurité sociale.